Crée ta vie

Comment (et pourquoi) écrire une Vision qui te porte

By 6 juillet 2020 No Comments

Il y a des années, quand j’ai commencé à « bosser sur moi », j’ai découvert l’exercice qu’absolument tous les coachs recommandent: la Vision.

 

THE Vision.

La fameuse.

L’incontournable.

A 5 ans, 10 ans, 25 ans… tu choisis le parfum que tu veux.

 

 

Evidemment, on te vend ça avec l’argument absolu :
« une fois que t’as ta vision, ça va tout seul, l’Univers va te l’apporter sur un plateau ».

 

Ben tiens.

 

Comme j’y croyais – naïve que j’étais – j’ai fait des « vision boards », en veux-tu, en voilà.

 

Et comme ça ne marchait jamais (ô surprise !), j’ai laissé tomber.

 

 

Oui mais voilà : ce matin, je suis de nouveau dedans.

J’ai ré-écrit un long texte, et j’ai 10 onglets Pinterest ouverts (j’ai compté !).

J’ai même mis une musique méditative sur mes oreilles pour faire ça.

 

 

Qu’est-ce qui m’a fait replonger ?

 

J’ai compris au fil des années l’intérêt de cette Vision :

1. si tu n’as pas un cap bien défini, tu navigues à vue, un coup à droite, un coup à gauche.

Ta Vision te sert à définir ce cap (même si au début elle n’est pas super précise, ce n’est pas grave, tu avances avec ça, et ça va s’affiner dans le temps).

 

2. si le cap que tu as défini ne te fait pas « vibrer », tu ne persévéreras pas dans tes projets : à chaque échec, tu vas abandonner.

Or c’est ce qui m’arrivait : la vision que je définissais (tu vas voir après pourquoi)… ben je n’avais pas réellement, au fond de moi, envie de l’atteindre.
L’énergie derrière était basse, je changeais donc de cap à chaque échec.

 

3. j’ai atteint un niveau de ras-le-bol que je n’ai jamais eu avant.

Quand ton envie de changer est supérieure à ton niveau de douleur, c’est là que tu trouves suffisamment d’énergie pour bouger les vieux schémas.

Sinon, c’est que tu tolères encore ta douleur (je sais, c’est dur à entendre).

En ce qui me concerne, j’ai assez toléré.

 

 

Quelles sont les erreurs que j’ai commises les fois précédentes ?

 

1. je copiais les visions des autres

Si un coach me montrait un vision board avec une grosse voiture, une piscine et un avion, je faisais pareil.
Or :
je n’aime pas les grosses voitures (j’ai eu 5 twingo dans ma vie, tu vois l’idée) ;
quand j’ai une piscine à disposition, j’y vais une seule fois ;
et l’avion je le prends quand j’ai vraiment pas le choix mais j’aime pas ça.

 

2. je créais ma vision avec ma tête, et pas avec mon corps

Je choisissais des jolies photos sur Pinterest, mais ça me faisait pas vibrer.

Ta vision, que tu l’écrives, que tu la dessines, ou que tu te fasses un montage photo, tu dois sentir dans ton CORPS que c’est ça, la bonne direction.

Voilà pourquoi ce matin je la refais : je sens que certaines photos que j’ai choisies la semaine dernière seulement ne sont déjà plus OK.

 

3. je faisais ça à la va-vite, comme une corvée.

Alors qu’une vision, ça se travaille et ça se re-travaille.
Il faut y aller par couche, comme un sculpteur en train de dégrossir un bloc de pierre : d’abord il enlève des gros morceaux, et ensuite il affine.

Ce matin, j’ai décidé de me réserver vraiment du temps à ça : ce n’est pas du temps de « perdu », puisque ça va être la base de tout. Bien au contraire, c’est du temps « bien investi ».

 

 

Quel effet ça a sur moi de refaire ma vision ?

 

Je découvre des choses sur moi-même, juste en me branchant aux réactions de mon corps :
« Ah bah non, en fait, les photos de maisons ultra-contemporaines, ça me fait pas vibrer du tout, même si c’est très beau. Tiens… étonnant, les photos de maisons en pierre retapées avec un mélange de moderne, ça, ça me fait des guilis-guilis dans le plexus ! Hmmm… intéressant… Serait-ce une piste à suivre? »

 

Je profite du double-effet-kiss-kool de l’exercice :
* en cherchant des images pour construire ma vision, je définis mon propre modèle de réussite
* en définissant ma vision, cela monte mon niveau d’énergie et me donne la niaque pour persévérer.

 

 

Voici donc quelques questions à te poser :

Quelle est ta propre définition de la réussite ?

As-tu défini la vision de la vie que tu veux te créer ?

Si non: qu’est-ce qui fait que tu ne l’as pas fait jusqu’à présent ?

Si oui: ta vision te fait-elle vibrer ?

 

 

Crédit photo : Edi Libedinsky - Unsplash

Leave a Reply