Crée ta vie

You’ve gotta work b****

By 28 mai 2020 No Comments

Mon nouveau mantra.

Le truc qui m’arrive en pleine face et que je n’ai pas voulu voir jusqu’à présent :
j’ai géré mon « business » comme une touriste.

Résultat : j’ai pas vraiment de business.

Toutes ces années d’essai-échec-arrêt-reprise-re-essai-re-échec-re-arrêt… je me suis racontée les mêmes conneries :

« Si ça marche pas, c’est que je suis pas sur le bon chemin. »

Parce que j’ai été nourrie depuis des années aux conneries sur la mission de vie (la définition qui dit qu’une fois que tu l’as trouvée, le chemin est easy comme Moïse ouvrant les flots) et que « si t’es alignée, tout doit être fluide ».

La théorie du zéro-effort.

Parce que les efforts, j’ai jamais su ce que c’était.

Ben ouais, pas de bol : j’étais bonne à l’école sans faire d’efforts.
Ça m’a jamais appris la persévérance (faut bien un revers à la médaille des bonnes notes, hein).
Et aujourd’hui, me demande pas trop pourquoi, en écrivant… autour du fait que je veux écrire un bouquin (cherche pas, j’adore tourner toute seule autour du pot)…
… il me vient une phrase, un peu déformée, d’une chanson de Britney (on a les références qu’on peut) :

« You’ve gotta work bitch »

(dans la chanson, c’est « You better work », mais c’est la même idée… sauf que moi, c’est plus impératif)

Ok. Donc je veux écrire un bouquin ?

Ben voilà, là-haut, « on » me dit : « ok ma grande, prouve-nous que tu as la persévérance nécessaire, lève toi tous les matins à 5h, enferme toi dans une pièce sans distraction, et écris. »

Parce qu’écrire pour moi, c’est hyper facile et fluide.

Mais dès que je suis face à la page blanche de mon livre, ça bloque.

Je me mets toute seule une pression de dingue. Du genre : ‘là je vais plus pouvoir capter quoi que ce soit. Pis si ça vient de moi, ça va être moins bien. »

(Petit détail que j’ai pas nommé : on est « deux » à écrire ce livre. Moi, Elo, et l’autre là, qu’est au dessus de ma tête… une âme, il paraît que ça s’appelle. Là présentement, je crois que c’est moi qui suis en train d’écrire ces lignes. Car c’est bien mon style, les phrases courtes et les gros mots. Mais j’écris tellement vite que mes doigts s’emmêlent, et ça c’est assez typique de quand je canalise… sauf que d’habitude c’est avec un stylo, et j’en ai mal aux doigts ! C’est illisible, aussi, même pour moi.)

Donc voilà. J’ai du boulot !

#creetavie #bossedur

Leave a Reply