Crée ta vieEntreprends !

C’est pas un peu mou du genou ça ?!

By 23 avril 2020 One Comment

(attention, je rue dans les brancards)

 

Il y a plusieurs semaines déjà, j’avais organisé un petit sondage (en remerciement, j’offrais un coaching gratuit).

Mon objectif : proposer des services plus en adéquation avec les besoins de mon audience.

Voilà, entre autres, ce que je lisais comme réponses à la question « Qu’aimerais-tu obtenir et/ou vivre à la place [de ton problème] ? » :

– un équilibre
– apprendre à prioriser
– retrouver une vie de célibataire épanouissante
– être libre de m’exprimer
– être sereine (plusieurs fois)
– avoir plus confiance en moi
– une relation fluide
– une vie plus physique
– la sérénité
– pouvoir valoriser davantage mon job
– couper le lien avec cette peur
– moins de contrôle

Oui mais voilà, j’ai rien pu faire de ça.

J’avais beau lire et relire les réponses, y’avait un truc qui bloquait.

Je n’arrivais pas à mettre en mots ce que je ressentais, jusqu’à aujourd’hui.

(Je te préviens, je vais être cash.)

Est-ce que tu ressens ce que je ressens quand je lis ces réponses?

Ton énergie, t’as l’impression qu’elle va vers le haut quand tu lis ça ?

Moi pas.

Encéphalogramme plat.

Je vais te dire ce que je ressens : c’est mou du genou.

Ça fait pas rêver.

Non mais… sérieusement ?!

C’est tout ce dont tu as envie dans ta vie ?

De l’équilibre et de la sérénité ???

Aucune de mes lectrices ne m’a dit qu’elle avait envie de gagner un million de dollars, avoir une relation de couple torride, un job tellement kiffant qu’elle aurait envie de bosser 7j/7, se créer un empire immobilier, s’acheter un poney ou aller sur Mars.

Nope.

Ici, on reste tranquille et on sort pas des clous.

On veut de la sérénité, de l’équilibre, de l’organisation, de la confiance en soi et moins de contrôle.

Waouh.

On nous a tellement habitués à la tiédeur et à la médiocrité qu’on croit que la vie se résume à ça :
être dans la moyenne,
rester cachée et tranquille dans son coin,
et surtout : ne pas faire de bruit, ne pas être vue.

Je vais te dire pourquoi ça me fout dans un état pareil, de lire ça :

En ce moment, je suis en train de bosser sur ma blessure originelle avec une coach. (On n’a fait qu’une seule séance, et ça fait déjà 3 semaines que je suis complètement à plat tellement c’est puissant.)

Ma blessure originelle, c’est le NON-DROIT A EXISTER.

Rien que ça.

Alors autant te dire que rester cachée sans faire trop de bruit, je connais bien, j’ai pratiqué toute ma vie.

Aujourd’hui, ça me sort par les yeux.

Je ne supporte plus que les gens acceptent ça :
une petite vie dans l’ombre, avec des résultats moyens, un job moyen, un conjoint moyen, un salaire moyen.

Ça me révolte, cette soumission. (Oui je t’avais prévenue je prends pas de gants dans cette newsletter.)

D’où le fait qu’on n’attende pas plus que ça de la vie, qu’on ne se fixe pas des objectifs plus hauts et plus kiffants que ça.

Sur ce, je te laisse avec ces deux questions :

C’est quoi LE truc numéro 1 dont tu ne veux plus dans ta vie ?

Qu’est-ce que tu veux à la place qui soit tellement AMBITIEUX que ça te fout la trouille ?

One Comment

  • Benedicte dit :

    Je ne veux plus me laisser pourrir la vie par les autres, mais surtout pas ces autres que j’ai intégré à l’intérieur de moi depuis toujours (et oui oui travailler en famille, ca peut rendre un schyzo… ). Donc je veux laisser le passer derrière moi, et vraiment sortir de ce syndrome de l’imposteur selon lequel seule , je ne suis pas capable de réussir…

    A la place, je veux me lancer dans mes projets, même s’ils sont nombreux et variés (enfin ca reste raisonnable quand même). Je veux utiliser cette énergie, mes compétences, et mon expérience pour créer ces boites qui me parlent depuis toujours, pour réaliser ces projets sérieux et farfelus, rigoureux et créatif et prouver aux autres et surtout à moi même que la vie professionnelle peut être un kif géant, quand on en a envie, qu’on s’en donne les moyens et qu’on y croit (mais aussi un peu en soi…)

Leave a Reply