Crée ta vie

Ça veut dire quoi, « prendre la responsabilité de sa vie » ?

By 18 février 2020 No Comments

C’est une phrase qu’on croise souvent ces temps-ci, au gré des articles de développement personnel et autres vidéos.

La plupart des gens se croient responsables juste parce qu’ils ont un  job, qu’ils payent leur loyer à temps, et qu’ils ont une famille à nourrir.

Cette croyance est complètement à côté de la plaque.

Quoi qu’on dise, nous ne vivons pas dans un monde qui nous incite à prendre nos responsabilités.

Il suffit de regarder ce qui se passe avec les assurances voiture.
La hantise de tout conducteur, c’est de provoquer un « accident responsable », car qui dit « responsable » dit malus. Le message est clair : si tu es étiqueté « mauvais conducteur », tu paies plus que les autres.
T’as donc intérêt à n’être responsable de rien.

En parlant d’accidents… en ce qui me concerne, il y a plus de 10 ans, j’ai froissé la carrosserie de deux voitures.
Plutôt que d’accepter de voir que c’était moi qui avait fait une connerie, j’ai choisi de me dire que la conductrice du premier accident n’était qu’une hystérique, et que le jeune gars du second accident n’avait qu’à se-décider-à-se-garer-moi-j’étais-pressée.
(Mon ego en aurait pris un sacré coup, à l’époque, de reconnaître que je n’étais pas une conductrice irréprochable.)

Dès l’enfance, on nous habitue à nous en remettre à une autorité supérieure : les profs qui déversent du savoir, le médecin qui prescrit, puis le patron qui ordonne.
Ça va toujours dans le même sens : du haut (ceux-qui-savent) vers le bas (toi).

En vrai, prendre la responsabilité de sa vie, ça veut dire : regarder avec honnêteté tout ce qui se produit dans notre vie, et regarder quelle part est sous notre contrôle.

(J’évite soigneusement de dire « tout ce qui nous arrive », par ce que ça supposerait qu’il ne se produit que des trucs qu’on n’aurait ni voulus, ni provoqués, donc en dehors de tout contrôle de notre part.)

Je te donne un exemple que peut être j’ai déjà évoqué :
l’an dernier, j’ai eu un impayé de la part d’une cliente.

J’aurais pu rester à pester contre sa malhonnêteté et me poser en pauvre victime.

Une fois ma colère passée (cet épisode m’a quand même bien foutue en rogne), j’ai regardé en quoi j’avais permis que cet événement se produise :

1. je n’avais pas osé imposé un paiement en avance = manque d’affirmation de ma part = j’ai laissé une brèche ouverte
2. je n’avais pas clarifié le contenu de la séance (que j’avais modifiée à sa demande, mais visiblement elle et moi en avions eu des interprétations différentes) = ce « flou » était de MA responsabilité = à moi désormais de bien poser le cadre

Prendre l’entière responsabilité de sa vie, c’est ça :
c’est arrêter d’accuser des conditions ou personnes extérieures à nous pour les rendre responsables de tous nos maux.

Alors oui, on part pas avec les mêmes chances au départ :
on n’a pas les mêmes capacités physiques ou intellectuelles,
on ne naît pas tous au même endroit,
au même moment,
dans la même famille.

La Vie est par nature injuste, et ça aussi, c’est la réalité.

(On est d’accord… je ne parle pas de cas extrêmes comme naître avec une maladie génétique rare, ou dans un pays en guerre.)

Et encore… même certaines personnes nées avec un « désavantage » peuvent avoir un destin hors du commun (je pense à ce gars sans bras ni jambes, dont le nom m’échappe, et qui fait des conférences dans le monde entier).

***

Et à quoi ça sert, tout ça ?

A différencier ce qui est sous ton contrôle, de ce qui ne l’est pas.

En voyant ce qui est sous ton contrôle, tu peux décider d’agir dans une direction ou une autre.

En voyant ce qui n’est PAS sous ton contrôle, tu peux décider de la façon dont tu réagis aux événements.

En un mot : à reprendre le pouvoir.

***

Aujourd’hui, si je regarde avec le plus d’honnêteté possible ce qui se passe dans ma vie, je vois qu’il y a un décalage énorme entre ce que je dis être me « priorités », et mes actes.

Alors oui, ça fait ***** de voir ça.

Mais c’est en voyant ça que je peux décider d’y changer quelque chose.

(Ou pas, mais au moins j’en aurai conscience.)

***

Les questions que tu peux te poser dès aujourd’hui :

* de quoi as-tu réellement envie dans ta vie ?
* quelles sont tes priorités ?
* quelles sont les actions que tu peux mettre en place en cohérence avec ça ? (et qui soient 100% sous ton contrôle)

***

Si tu as besoin de débusquer ça en coaching, réserve tout de suite ta session découverte !

 

 

Crédit photo : Lan Deng - Unsplash

Leave a Reply