Crée ta vie

Mets-tu tes priorités… vraiment en priorité ?

By 14 novembre 2019 No Comments

Ce matin, une copine m’a fait une séance de coaching (on fait régulièrement des échanges pour se faire des feedbacks sur nos pratiques respectives).

On avait prévu le rendez-vous depuis plusieurs jours, mais je séchais sur le sujet.
Je me lance donc à l’aveugle, sur un « je sais pas ce que je veux, mais ma problématique c’est que je me sens débordée ».

Ça pourrait être juste une problématique de planning, mais ça ne l’est pas réellement.
(Je n’ai pas de gamins, je bosse de chez moi : pas vraiment le profil de la nana qui court partout…. Bon, ok, j’ai un agenda complètement *WTF* : c’est du gruyère, j’ai des rendez-vous espacés de « trous ». Heureusement que je suis Air, j’ai la capacité de passer rapidement d’une activité à une autre !)

Le plus naturellement du monde, ma coach du moment me demande quel est le truc qui me fait le plus vibrer parmi toutes les activités que je lui cite.

C’est con à dire, hein, mais je ne m’étais pas encore avouée ce qui était ma priorité numéro 1.
Je papillonnais encore de droite et de gauche, à vouloir être sur tous les fronts, et donc INSATISFAITE :
1. insatisfaite parce que je ne commençais pas ma journée sur ce sujet là
2. insatisfaite parce que je passais trop de temps sur des activités que je me force à faire, et qui en plus, ont peu de résultats.

Exemple notoire : me forcer à poster sur les réseaux sociaux alors que :
1. j’en ai juste ma claque de passer du temps à préparer des posts FB et Instagram
2. les posts ont une durée de vie extrêmement courte, et sont montrés à peu de personnes (5% max des personnes abonnées à ma page)
3. je me forçais à faire ça « par peur de disparaître à cause des algorithmes ».

Forte de cette constation, j’ai pris deux décisions :

Décision no 1 : réduire mon marketing à UNIQUEMENT ma newsletter hebdomadaire, qui sera réduite elle-même au maximum (je ne passerai même plus de temps à chercher une photo).
Je vais tester ça un moment et voir ce qui se passe en terme de gain de temps, gain d’énergie, et de clientèle.

Décision no 2 : expérimenter différents types de plannings, pour trouver le rythme qui me convient le mieux.

Si jamais j’ai pas assez insisté sur ce point, c’est par l’expérience qu’on trouve ce qui nous va, PAS en restant dans sa tête, ou en lisant des foutus bouquins de Miracle Morning, ou de productivité.

Tu sais quoi ? Cette année, j’ai acheté 2 formations différentes sur la productivité – que j’ai à peine appliquées, le fameux « carnet du temps » de LiveMentor que j’ai ouvert puis refermé, et j’ai pas fini le bouquin sur les habitudes de James Clear.

Ce que j’en tire comme leçon ?
Les autres peuvent me filer des astuces auxquelles je ne penserais pas pour optimiser mon emploi du temps, mais ils sont pas dans mes baskets.
C’est à moi de définir ce qui me convient le mieux.

Pour en revenir au titre de cet article, voilà ce que j’ai constaté : je ne mettais pas ma vraie priorité AVANT le reste.

D’où manque d’énergie et de motivation.

L’énergie va où tu mets ton attention.

T’as déjà vu ce que ça donne quand tu conduis une voiture, mais que ton regard se porte sur le côté de la route ?
Tu dévies naturellement vers où porte ton regard.

Dans ta vie, c’est pareil :

Si tu mets pas l’attention là où tu veux aller… ben t’arriveras ailleurs !

J’entends tellement de gens me dire que leur priorité c’est X, mais faire Y.

Moi-même, je me raconte des histoires :

Je dis vouloir prendre soin de mon corps, mais je continue de faire peu de sport et manger n’importe quoi.

La vérité, c’est que ma priorité n’est pas vraiment là, sinon je ferais sérieusement les changements qui s’imposent.

Y’a pas à juger ça, y’a juste à constater.

Et si tu faisais l’exercice pour toi ?

Parmi tous les changements que tu aimerais opérer dans ta vie, quelle est la priorité ?

Et qu’en est-il de cette priorité ?

Passe-t-elle VRAIMENT avant tout le reste ?

 

Crédit photo : Charles - Unsplash

Leave a Reply