Crée ta vie

Tu as des rêves ? Commence maintenant

By 14 octobre 2019 No Comments
rêve grand, commence maintenant

Hier soir, j’ai regardé un « vieux » film de Michael Mann : Collateral. C’est un polar qui se déroule sur une nuit : un tueur à gages (Vincent) force un taxi (Max) à le trimbaler dans toute la ville pour qu’il exécute son contrat. Evidemment, les choses ne vont pas se passer comme il l’espère.

 

Étonnamment, pour un film de ce propos, un thème revient régulièrement dans l’histoire :
Pourquoi faisons-nous le job que nous faisons ?

 

Au tout début du film, Max transporte une avocate. Ils discutent, et il finit par lui demander : « Vous aimez ce que vous faites ? ».

La nana est une super avocate : en tant que spectateur, tu t’imagines qu’elle va répondre un oui enflammé et faire un monologue dithyrambique sur sa mission de défendre la veuve et l’orphelin.

Bah pas du tout.

Elle hésite une demi-seconde avant de répondre oui, mais c’est un oui plutôt tiède. Elle tente de justifier sa  réaction en expliquant à quel point son job la stresse (elle ne se croit jamais à la hauteur donc elle passe des nuits blanches à préparer ses dossiers).

 

Plus tard, il y aura une autre conversation, entre Max et Vincent :
Le chauffeur de taxi lui explique que « ce job, »c’est temporaire », qu’ « il a un projet ». (On a vu au début du film qu’il raconte ça à tous ses clients.)
Son projet, c’est de créer une société de limousines.

Vincent lui rétorque que ça fait 12 ans qu’il est taxi, et que « 12 ans, c’est plus du provisoire », et qu’ « un jour, il va se réveiller, il sera vieux, et il n’aura rien fait ».
Et là Max de se justifier : « J‘aurais pu le faire n’importe quand ! Je veux juste que ce soit parfait.« .

Cette conversation, elle semble incongrue dans un film pareil. Qu’est-ce qu’un tueur à gages pourrait en avoir à faire des projets d’un conducteur de taxi ?

 

Pour moi, ce film parle des regrets qu’on pourrait avoir à la fin de notre vie.

 

Vincent-le-tueur passe son temps à pousser Max-le-taxi à faire des choses qu’il n’aurait jamais faites tout seul : il l’incite à rappeler cette jolie avocate qui lui a laissé sa carte, il lui offre un verre dans un bar de jazz (Max n’a jamais écouté de jazz avant), il le force même à aller voir le chef d’une mafia locale (et là Max est bien forcé de trouver la confiance qui lui a toujours fait défaut).
Et il lui parle régulièrement de ça : des choses qu’on repousse indéfiniment.
(En tant que tueur, il s’y connaît, en fin de vie prématurée…)

 

Est-ce que j’écris cet article dans le but de te pourrir ta semaine ?

 

Pas du tout.

 

Je veux juste te dire ceci :
Si tu as des projets, commence-les maintenant.

 

Pas demain, pas après-demain, pas dans 10 ans.

 

Aujourd’hui.

 

Même si tu as peur.
Même si tu ne te sens pas à la hauteur.
Même si tu ne sais pas si c’est faisable.

 

Il y des solutions à tout ce qui pourrait entraver ta route : on peut toujours bosser sur une peur, un blocage inconscient, une question technique, juridique, business, etc.

 

Mais tes désirs profonds, ils n’appartiennent qu’à toi.
Personne ne peut agir dessus.

Personne ne peut rêver à ta place.

 

Ta décision de te lancer dans tes projets personnels, elle te revient complètement.

Personne ne peut décider à ta place.

 

 

Qu’est-ce qui t’empêche de faire un premier pas ?

 

 

Crédit photo : Micah - Hill - Unsplash

Leave a Reply