Crée ta vie

De quoi as-tu peur quand tu ne t’affirmes pas ?

By 21 octobre 2019 No Comments

Si tu as lu mes derniers messages, tu sais que ces deux dernières semaines, j’avais proposé des sessions gratuites de coaching courtes, par téléphone.

Hormis le fait que j’ai kiffé de faire ça (surtout de voir les prises de conscience qu’une personne peut faire en seulement 30 minutes !), il s’est évidemment produit ce qui arrive quand on propose du gratuit :

Certaines personnes ne savent pas recevoir de cadeau.

Deux n’ont pas du tout répondu au téléphone quand c’était l’heure de leur rendez-vous.

Quand je me suis retrouvée face à des répondeurs (malgré mes tentatives de rappel), j’ai inconsciemment fait ce que j’ai TOUJOURS fait :
J’ai tu mon agacement.
Je l’ai masqué.
J’ai joué un rôle que je connais bien : la fille sympa qui sourit même quand un truc l’emmerde royalement.

Je lui ai dit de fermer sa grande bouche, à ma colère. Et je ne m’en suis même pas rendue compte (ça a pris moins d’une seconde).

Ce jour-là, au lieu que mes sessions de coaching me filent la pêche, je n’avais plus d’énergie.

Le lendemain, en session avec mon propre coach, j’ai remis en question mon initiative.
Je pensais que coacher gratuitement me drainait mon énergie.
Je me trompais :
C’est parce que je n’avais pas exprimé mon agacement que je n’avais plus d’énergie.

D’ailleurs, quand j’ai fini par avouer un bon gros : « putain ça m’a vénère ! » (oui je parle comme une ado parfois), mon énergie est remontée d’un coup.

La peur qui était derrière ?
Passer pour une connasse si je m’affirmais.

S’affirmer, c’est prendre la responsabilité de ce qu’on ressent.

Prendre la responsabilité de ses ressentis, ça veut dire les reconnaître et les exprimer.

Si tu as envie de pleurer quand tu es triste, fais-le.
Si tu as envie de hurler ou casser un truc quand tu es en colère, fais-le.
Si tu as envie de danser parce que tu es joyeuse, fais-le.

Ne minimise pas ce que tu ressens… mais ne l’exagère pas si ce que tu ressens est faible : dans les deux cas, il s’agit de reconnaître la réalité telle qu’elle est.

Si au quotidien tu tais tes émotions, quelles qu’elles soient, alors c’est toi que tu bâillonnes.

Je ne vais pas parler d’émotion « positive » ou « négative » : on a tendance à juger que c’est mal d’être en colère, que faut pas montrer quand on est triste, etc.

Une émotion c’est une INFORMATION. C’est neutre.

Y’a pas à « gérer » ou à « contrôler » comme je l’entends souvent de la bouche de mes coachées.

Y’a juste à les vivre.

Si tu es constamment en manque d’énergie, cherche de ce côté-là.

Écoutes-tu vraiment tes ressentis ?

Exprimes-tu tes émotions ?

De quoi as-tu peur quand tu ne t’affirmes pas ?

Leave a Reply