Crée ta vie

Cherches-tu des validations extérieures ?

By 10 septembre 2019 No Comments
validation exterieure responsabilite pouvoir

C’est super inconscient, comme mécanisme…. Insidieux, même.

La semaine dernière, je finissais mon accompagnement avec mon coach. Comme nous avons bossé ensemble pendant trois mois, je lui demande un feedback sur moi. Là, au lieu de me répondre, il me pose cette question : « pourquoi tu veux savoir ça ? ».

Je réfléchis deux secondes, et je tilte : en fait, j’avais besoin d’une approbation de sa part, j’avais besoin d’être rassurée sur le fait que j’avais avancé pendant ces trois mois.

Je cherchais une validation par une autre personne de OÙ j’en suis dans ma vie.

Un jugement extérieur du type : « mais oui, petite Elodie, tu as bien bossé ». (Tu sais, comme à l’école, quand gamin on te file un bon point pour bonne conduite.)

 

Pendant des années, j’ai écouté des personnes qui disaient savoir ce qui était bon pour moi.

Pendant des années, j’ai même cherché des personnes qui sauraient mieux que moi à ma place.

(Exemple le plus parlant et le plus stupide à la fois : la fameuse « mission de vie »…. comme si Dieu nous investissait d’une mission sacrée à notre naissance, autre que simplement vivre notre vie en exprimant pleinement notre unicité.)

 

 

Je considérais que je n’en savais pas assez sur moi-même.

 

Encore une belle façon de ne pas se reconnecter à soi, de ne pas prendre ses responsabilités.

 

C’est quoi, VRAIMENT, la responsabilité ?
(mot super galvaudé dans la société actuelle, où de toute façon même quand tu abîmes la bagnole de quelqu’un d’autre, ton assurance paie pour toi)

La responsabilité, c’est d’arrêter de faire la victime quand il nous arrive une « tuile ».
La responsabilité, c’est d’arrêter de croire que les circonstances extérieures modèlent notre vie.
La responsabilité, c’est de regarder avec objectivité une situation, et d’en tirer des conséquences, au lieu de rester coincé dans de l’émotionnel.

 

Prendre à 100% la responsabilité de sa vie, c’est assumer de voir que si notre vie ne nous convient pas, c’est que nous avons encore des choses à régler.

 

Ça demande au passage de regarder la réalité en face, sans se raconter d’histoires.

 

La seule validation extérieure qui compte : c’est la RÉALITÉ.

La réalité, c’est objectif et mesurable. Y’a pas d’affect.

Si t’es pas bien dans ta relation de couple, regarde ce qui t’a conduite à ça.
(Exemple perso : mon dernier ex était un gars profondément négatif qui ne faisait que dénigrer mes envies entrepreneuriales, mais pendant 3 ans je refusais d’ouvrir les yeux car je savais que ça conduirait à une rupture.)

Si t’as un taf que tu détestes, change de taf.
(Je ne vais pas te parler de nouveau de mon passé dans le salariat que j’assimile à de la prison.)

Si t’as des problèmes d’argent, bosse ta relation à l’argent, apprends à gérer tes comptes, apprends à CRÉER de l’argent.
(Je suis passée par ces 3 phases : gérer mon compte se résumait à moi à « ne pas être à découvert », j’avais une relation exécrable à l’argent, et à part percevoir un salaire je ne savais pas comment générer de l’argent par moi-même.)

 

A ce moment de l’article, je me suis dit : « Vache, je vais avoir encore des désinscriptions avec ce que je viens d’écrire ! ».

J’aimerais savoir ce qui déclenche ça, juste par curiosité. Pas pour changer ma façon d’écrire, non, car ça reviendrait à dire que je cherche une validation de la part de mes lectrices.

Je pourrais le faire, bien sûr, pour arrêter que des personnes se désinscrivent. Mais ça risquerait de devenir consensuel et… sirupeux. Ça ressemblerait à de la glace à la vanille (le truc que tout le monde aime et qui n’a pas trop de goût), alors que moi je kiffe la pistache.

 

Rechercher les validations extérieures, ça t’enlève ton POUVOIR PERSONNEL.

 

Pour en revenir au pouvoir… Quand j’évoque ça, j’ai régulièrement des : « ah mais moi, dans ma situation, je ne peux pas »,  ou des « ah mais dans la société où on vit, ce n’est pas possible ».

Tu peux reprendre ton pouvoir quelle que soit la société dans laquelle tu vis (ok, hormis les dictatures). A chaque époque, depuis que l’homme existe, il devait faire avec : la météo, la géographie, les prédateurs de toutes sortes, les connaissances techniques, les croyances religieuses, les lois, les dirigeants en place, etc.
Et il se démerdait avec ça.

Tu peux reprendre ton pouvoir quelle que soit ta situation. Dois-je vraiment te citer en exemple les centaines de personnes qui ont réussi leur vie malgré des origines pauvres, un handicap physique ou intellectuel, un âge *honorable*, dans un pays à la situation économique catastrophique… ?

 

 

Je ne vais pas te mentir : c’est carrément inconfortable, comme chemin.

Ça fait mal à l’ego.

 

Mais après ça, tu arrêtes de laisser les autres diriger ta vie.

 

 

Crédit photo : Nik - Unsplash

Leave a Reply