Crée ta vieEntreprends !

L’entrepreneuriat, seul moyen de créer sa vie

By 5 août 2019 No Comments

J’ai beau tourner la question dans tous les sens… je ne vois pas de moyen plus direct que l’entrepreneuriat pour créer une vie selon ses propres règles.

 

(A moins d’être rentier.

Et encore.

Si t’es une riche héritière comme Paris Hilton, t’as juste reçu passivement des sous de Papa, t’as rien créé du tout.)

 

J’ai été salariée de trop nombreuses années (ça a été trop dès que ça a dépassé 6 mois, en fait).

Pendant 10 ans, j’ai bossé en Suisse, en tant qu’ingénieur en informatique.

J’avais donc un TRÈS bon salaire.

Quand aujourd’hui je demande ce que j’ai fait de tout le pognon que j’ai gagné à l’époque, je sais : je roulais en Mini Cooper S, j’achetais des fringues hors de prix (mon record: un tailleur Hugo Boss à plus de 800€), j’avais une maison ossature bois à plus de 400K.

(Traduction : j’ai tout cramé de façon très stupide.)

 

J’avais une vie dont la plupart des gens rêvent.

 

C’était un véritable enfer.

 

Je ne créais rien du tout.

(A part des lignes de code).

 

J’allais là où on me disait d’aller, aux heures imposées, j’enfilais le déguisement qui allait bien, je faisais ce qu’on me disait de faire.

La vie était simple, à peine besoin de réfléchir.

Je consommais.

J’obéissais.

(Je m’ennuyais à mourir… D’ailleurs j’étais train de mourir… à vitesse grand V.)

 

Si tu appelles ça « créer sa vie », moi pas.

 

Aujourd’hui, exit la voiture rapide, la maison de magazine et les tailleurs de grande marque.

Je suis à mon compte, et non, ce n’est pas facile.

 

Je dois m’imposer une discipline de travail (sinon c’est vite fait de se lever à 10h et glander sur les réseaux sociaux toute la journée).

Je ne me trouve ni productive, ni organisée, donc je dois sans cesse me questionner et tester des nouvelles manières de faire.

Je cherche aussi à trouver le bon rythme de travail pour moi (ce n’est pas inné quand tu t’es conformée 15 ans à des horaires de bureau). Ça veut dire là aussi tester et voir ce qui se passe.

Je dois faire mon propre marketing, gérer l’administratif, la logistique, délivrer mes prestations, etc. etc.

 

C’est pas pour me plaindre, c’est juste que, quand tu es ta propre entreprise, au début, tu fais TOUT.

Et c’est DUR.

Et flippant.

 

Je me découvre moi-même au fur et à mesure que j’affine ma manière de travailler.

Je découvre mes vraies envies, aussi.

C’est une évolution personnelle avant même d’être une évolution professionnelle.

 

Mais ça reste moins dur que d’être dans une putain de prison.

 

Au moins je choisis et je décide pour moi.

Même si je suis seule responsable des conséquences. (Et oui, c’est tellement simple quand quelqu’un d’autre décide pour nous et prend les risques à notre place. C’est simple, mais ça ne nous permet pas de grandir.)

Il m’est arrivée de bien me planter. Il m’est arrivée de baisser les bras et tout arrêter. Mais y’avait rien à faire, je pouvais essayer de me raisonner, voir mon job salarié comme une « sécurité », comme une manière d’avoir plus de confort… j’en revenais toujours au même point : démissionner et me mettre à mon compte.

 

Aujourd’hui je sais que je ne reviendrai plus en arrière.

Car cette vie, c’est juste kiffant.

Je la crée chaque jour (en échec ou en réussite, ça reste de la création).

J’avance chaque jour vers une meilleure connaissance de moi.

J’exprime chaque jour un peu plus qui je suis.

Je suis chaque jour un peu plus MOI.

 

 

Et toi ?

Où en es-tu de la création de ta vie ?

 

 

Crédit photo : Brooke Lark - Unsplash

 

Leave a Reply