Aime-toi

Tu t’es déjà sentie anormale ? (et en quoi c’est une bonne nouvelle)

By 23 avril 2019 No Comments
unique normale anormale capacite

Normal, e: adjectif. Conforme à la norme.

Je n’ai pas regardé dans le dico, ceci est ma propre définition de la normalité.

La normalité, si c’est celle des études cliniques, ce sont des hommes d’environ 25 ans, de 70-80 kg. Et ensuite de faire un calcul pour établir les doses pour les femmes. En oubliant une donnée essentielle : les femmes ont des hormones dont le taux varie chaque jour, pas les hommes. (C’est ce qui fait que les régimes alimentaires testés sur des hommes ne marchent pas pour les femmes. J’en reparlerai un de ces jours.)

La normalité, si c’est celle des entreprises, c’est de préférence un home (parce que les femmes ça fait des gosses, c’est chiant), entre 30 et 35 (parce qu’avant il est trop junior et après il est trop cher), rapide, adaptable, qui aime travailler en équipe, est force de proposition (pardon, proactif), a un bon contact avec le client, parle 3 langues, utilise les mots « challenge » et « opportunités ».

La normalité, si c’est celle des magazines féminins (oui ! encore eux ! je les aime pas, je les aime pas, que veux-tu), ce sont des mannequins, des blogueuses modes, des influenceuses Instagram, toujours habillées par des créateurs.

 

Bizarrement, je ne me reconnais dans aucune de ces normalités.

Quand j’étais salariée, je me sentais toujours « petite » quand je lisais les annonces des recruteurs. Je ne remplissais pas toutes les « cases ».

Quand je commets l’erreur de feuilleter un Bibi ou un Cosmopolitaine dans une salle d’attente, j’ai l’impression d’avoir raté ma vie juste parce que j’ai plus de 22 ans et que la tenue que je porte vaut (bien) moins qu’un SMIC.

Quand j’ai essayé de faire de l’intermittent fasting à une époque, cette méthode ô combien miraculeuse pour brûler du gras et qui marché teeeeeeeellement bien sur des hommes… je calmais ma faim à coups de cafés, de beaucoup de cafés, et je n’ai jamais rien perdu. Et j’ai surtout gagné beaucoup de frustration.

 

Et toi, comment tu vis tout ça ?

 

Te te crois anormale parce que tu as besoin de temps pour démarrer une tâche ? (Alors que dans ton job tu es sans cesse interrompue.)

Ou tu te crois anormale parce que tu n’arrives pas à contenir tes émotions ? (A tel point que tu sortir du bureau et t’enfermer dans les toilettes pour pleurer : ça m’est arrivé.)

Ou tu te crois anormale parce que tu adores aller de l’avant, motiver les autres à avancer (mais que parfois tu as l’impression que c’est too much et que tu les saoules avec ton énergie débordante ?)

Ou tu te crois anormale parce que, quand des gens te parlent de leurs problèmes, tu ne ressens pas le besoin d’en faire autant et tu préfères cultiver ton jardin secret ?

 

Je te rassure : tout cela est très… normal 😉

Je viens de te donner une caractéristique – parmi beaucoup d’autres – de 4 aspects d’un profil Méta.

Je connais au moins une personne de chacun de ces profils – que ce soit moi, une amie ou une cliente. Toutes se flagellaient car elles avaient l’impression d’avoir un comportement particulier, de ne pas convenir à ce que la société attendait d’elles.

Et lorsqu’elles ont découvert leur profil, elles ont toutes poussé le même soupir de soulagement.

Le même : « Aaaaaaaaaaaaaaaaaah, mais je suis normale en fait ! C’est juste moi !« .

 

Quand j’étais gamine, on me reprochait de faire trop de grimaces. J’ai donc appris à me retenir. Quand j’ai découvert que j’étais Air (c’est le mode d’action), ça m’a libérée. Les gens Air, ils sont comme l’élément dans la nature : ils bougent tout le temps. Ça inclue parler vite, faire des gestes quand on parle… et être très expressif. Depuis, je refais des grimaces.

Depuis mon adolescence, je rêvais de mincir au point d’avoir des jambes longues et fines – comme dans les magazines. Ouais, sauf que les mannequins, elles sont toutes la même structure : Ligne (ça, c’est comment ton corps est architecturé). Et moi je suis Cercle (comme Maryline Monroe, au moins ça me console). Mon corps est tout en courbes. Je ne pourrai pas changer sa forme. Alors maintenant je l’apprécie d’un autre œil.

Depuis mes études, je me suis enfermée dans une carrière qui me demande d’être toujours au courant des dernières technologies. La recherche de nouveauté, c’est du Printemps (ça, c’est ce qu’on appelle les « motivations profondes »). Or moi je suis Automne, ce qui motive chacune de mes actions, c’est d’aider l’autre. Donc j’arrête de tourner autour du pot et j’accompagne les femmes à se sentir mieux dans leur corps.

 

Tu vois, à chaque étape de ma vie, je voulais être quelqu’un d’autre.

Un idéal inatteignable, car complètement décalé de ma nature profonde.

 

Tu es donc normale et anormale à la fois.

(Comme ce pauvre chat vivant et mort à la fois… Mais en plus cool quand même.)

Anormale du point de vue des normes de la société.

Normale du point de vue de ton Profil, de tes capacités particulières et uniques.

 

Maintenant tu peux te réconcilier avec toi-même.

 

 

Crédit photo : Cody Davis - Unsplash

Leave a Reply